Marseille Roller Derby club

Visuel parents du derby2

Les Hero·ine·s du derby

  • Par mrdc
  • Le 23/10/2020

Hey! Les parents des minots !  Nombreux au club concilient la vie de parents et celle de sport.if.ive. Parent isolé, parent « Shiva », pré-parent, parent actif, parent cool, parent débordé, tou.te.s vivons la parentalité différemment. Être parent quand on pratique le roller derby ce n’est pas simple mais c’est complètement réalisable. Portraits de Mrdcien et Mrdciennes qui ont su concilier le derby et vie de famille :

  • Sophie #El cabrito : bientôt maman, elle ne peut pas pratiquer le derby, elle s’est donc proposée pour assister les coachs des Freshs. Munie de son plus beau fauteuil, elle dirige ses petits Cabris avec douceur et fermeté et s’initie ainsi à sa future vie de maman.
  • Amélie #L’assticoteuse : maman de beaux jumeaux, Arthur et Juliette, elle vient de recommencer les entrainements. Sa soirée type d'entraînement : on nourrit et on (essaye de) coucher les bébés avant la séance. Si c’est trop serré, juste renfort physique avec l’équipe.
  • Lise #Elga : jeune maman d’une petite Mathilde, elle concilie vie familiale, pro et sportive au mieux pour trouver le bon équilibre. La vie de parent impose de faire des choix et souvent par ordre de priorité. Lise viendra s'entraîner autant que possible avec l’équipe.
  • Domitille #DocAdomic: maman d’une petite Chiara, Domitille a dû faire une pause dans le derby à cause de son emploi du temps chargé et de sa grossesse. Ancienne joueuse au MRDC, elle rejoins le club et signe une nouvelle saison à raison d’une fois par semaine.  Bienvenue !
  • Naomi #MauxJaw : maman d’une petite Akimi de 5 ans, elle adapte son planning pour coller au mieux avec les entraînements. De temps en temps, elle ne participe qu’à l’échauffement car venir à la prépa physique, c’est garder le contact avec l’équipe et ne pas perdre ses acquis physiques.
  • Sandie #Thérèse : maman de Johan et Antonin, 5 et 8 ans, elle allie également son planning chargé avec les séances. Grâce à un gentil papa, Sandie peut se libérer du temps pour pouvoir s'entraîner.
  • Cédric #El bourrinos : papa de Lenny 9 ans, il essaye de concilier son rôle de père et ses entraînements. De temps en temps,il vient avec Lenny. Les enfants s’occupent le temps que les sportif.ives se font des bleus ;)

Il y a aussi tous ces parents qui ne sont plus adhérent.es et à qui nous envoyons une grosse pensée ! 

La pratique du sport est pour la plupart d’entre nous, parent ou non : un exutoire, une parenthèse, une philosophie. Le faire en tant que parents demande une nouvelle organisation dans nos vies et les points suivants vous permettront j’espère, de trouver aussi votre équilibre :

  • Déterminer les priorités : La famille, le travail, le sport
  • Planifier et organiser son temps. Admettre de rater un entraînement ou d’en réduire le temps. Ne pas participer à tous les matchs, voir changer d’état d’esprit en acceptant de pratiquer le derby de façon occasionnelle, moins en mode compet'.
  • Adapter sa pratique. Accepter de ne pas pouvoir tout concilier et faire quelques sacrifices pour trouver un juste équilibre. On peut diminuer par exemple sa cadence d'entraînement mais faire du renfort ou des exercices en solo le soir quand l’enfant fait dodo. « je vous entend déjà… reportez-vous au point suivant et en particulier la dernière phrase ».
  • Accepter de ne pas tout contrôler et de savoir se faire aider. Garde par sa moitié, grands-parents, ami.es, co-équip.ier.ière.s (dans le club il y a toujours des personnes qui peuvent vous aider et/ou partager des gardes). Votre vie a changé et il faut accepter ces changements.
  • Se reposer. Attention de ne pas s’oublier soi-même, se permettre des breaks pour être plus efficace lorsque votre famille/ travail ou équipe a besoin de vous.
 
×